Clearink la première liseuse couleur de qualité , c’est pour bientôt ?

Tous les amateurs de liseuses et plus encore les fans de bande-dessinées attendent avec impatience la sortie d’une liseuse couleurs.

Clearink pourrait bien être la solution tant attendue ! Et je vous explique tout de suite pourquoi.

La liseuse du futur bientôt commercialisée ?

Pour le moment, les liseuses se limitent de manière générale au noir et blanc. L’exception étant certainement la Kindle Fire, l’exemplaire couleur le plus célèbre aujourd’hui.

Mais pas forcément très convaincant non plus. Cela fait des années que les industriels y travaillent sans pour autant convaincre le public.

Prix exorbitants, couleurs fades… Des efforts certains étaient et sont donc de toute évidence à produire à ce niveau.

La concurrence forcément est rude et le succès incertain. Deux prétendants semblent pour le moment sortir du lot.

Le fabricant déjà connu et reconnu E-Ink. Ses écrans équipent bon nombre de dispositifs, de marques différentes.

Et l’autre prétendant, le plus sérieux pour le moment qui serait donc Clearink.

D’autant plus sérieux que Lenovo, le géant chinois vient tout juste de le racheter. L’un des leader de l’informatique mondial.

Et le mastodonte a mis la main à la poche. Il aurait investi 10 millions $. Il est de fait entrer dans la direction de l’entreprise via le CA.

De nombreux essais ont également été menés durant l’année 2018. Il semblerait que divers détails doivent encore être peaufinés pour améliorer ces écrans mais…

La production de masse pourrait bien être lancée sous peu. Surtout que d’un point de vue industriel, il serait relativement aisé d’adapter une usine produisant des écrans LCD à ce nouveau type d’écran.

La liseuse couleur Clearink : la mort de la liseuse ?

Forcément, la question se pose ! Comment la technologie couleur tant attendue pour la liseuse pourrait en même temps signer son arrêt de mort ? Paradoxal, non ? Surtout logique !


En effet, Lenovo est avant tout un constructeur d’ordinateurs portables, de Smartphones et de tablettes.

En faisant l’acquisition de Clearink, il acquiert donc une technologie qu’il adaptera plus certainement à ses tablettes plutôt que de se mettre à construire des liseuses !

Ce qui pourrait être synonyme de disparition progressive de ces dernières.

Des caractéristiques impressionnantes

Les écrans Clearink si visiblement peuvent faire encore mieux, atteindraient pour le moment 200 PPI pour un écran de 9,7 pouces de diagonale.

Un représentant de Clearink affirme en effet que la définition pourrait atteindre 300 PPI.

Mais de tels écrans seraient pour le moment encore bien trop coûteux. Ces écrans nouvelle génération nommé « Clearink ePaper 2.0 » en plus d’offrir une densité de pixels plus importante sont aussi des écran ultra basse consommation.

Ils économiseraient ainsi de 80% à 90 % d’énergie par rapport aux autres écrans. Autres avantages : il serait moins nocifs pour les yeux.

Avec de telles caractéristiques et dans la mesure où les prix restent compétitifs, peu probable que les consommateurs optent pour une liseuse en noir et blanc, ne pouvant ni lire des BD, ni des vidéos.

Seuls les nostalgiques s’en contenteront les autres se tourneront certainement vers cette nouvelle proposition.

Car à prix équivalent, c’est certainement la tablette / liseuse couleur qui l’emportera sur ses concurrents.

Conclusion

A notre avis la liseuse devra sans doute se spécialiser d’avantage, offrir des fonctionnalités propres à la lecture pour en améliorer encore le confort et l’expérience.

Ou à l’inverse s’ouvrir, devenir plus polyvalente. Au risque peut-être de disparaître, de fusionner donc définitivement avec la tablette.

Nous devrions le savoir sous peu car la commercialisation est prévue courant de l’année 2019.